Communiquer avec une personne aphasique

esanum

« Jeune médecin, je connaissais peu l’aphasie. J’avais rencontré deux cas : un patient suivi tous les trois mois pour son traitement habituel et un autre, vu en urgence une nuit pour un AVC avec mutisme.
Ces deux cas m’avaient touché, mais bien que médecin généraliste je ne m’intéressais pas plus que cela à ce symptôme.

Natalie Mars

START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH